Les Signatures Respiratoires

imagesLa quantité, la qualité et la circulation de la respiration créent les fondations d’une vie créative et pleine de vitalité. C’est un baromètre de la quantité d’énergie que nous utilisons normalement et des réserves que nous avons créées en cas d’urgence. La respiration est à la fois grossière et subtile. L’aspect grossier, c’est le mélange d’oxygène, d’azote et des autres éléments qui constituent chimiquement l’air. L’aspect subtil, c’est le prânâ, ou force vitale, qui donne de l’énergie au mental, au corps et à la conscience.

La plupart des personnes ne respirent pas correctement. Les signatures respiratoires qui créent une respiration superficielle, erratique, dans le haut de la poitrine sont communes. Le manque de relaxation et de bien être sur un niveau aussi bien personnel que collectif, avec d’autres facteurs, inhibent la respiration correcte. Cependant, de tous les changements positifs qu’une personne puisse opérer, apprendre à respirer profondément et complètement est probablement le plus efficace pour développer une conscience supérieure et pour accroître la santé, la vitalité et le sentiment d’être en lien avec sa propre vie.

  • Physique : tout mouvement requiert une tension, mais le stress survient quand la tension musculaire ou mentale ne peut pas revenir librement à un état décontracté ou relâché. Le stress est la cause d’une respiration appauvrie – superficielle, erratique, qui se fait dans le haut de la poitrine avec une cadence respiratoire plus rapide, qui conduit à une tension chronique et à un affaiblissement du système nerveux. De plus, la pauvreté respiratoire augmente la réceptivité à davantage de stress. Ceci prépare le terrain pour la maladie et la défaillance d’une partie ou une autre du système corporel.
  • Emotionnel : nous retenons une quantité énorme de tension et de traumas émotionnels dans notre structure musculaire sous la forme d’une carapace. La respiration correcte, qui modifie notre signature respiratoire, autorise le relâchement de la carapace. Comme nous accroissons la flexibilité générale du corps et l’amplitude pulmonaire, notre sensibilité s’accroît parce que la carapace décroît.
  • Vitalité: respirer correctement libère le flot du prânâ, et comme notre tension et notre carapace se relâchent, notre vitalité s’accroît.
  • Sentiment d’être connecté : quand notre vitalité s’accroit, notre prânâ se met à circuler, nous nous sentons émotionnellement en sécurité et nos corps physiques sont forts. Il en résulte un sentiment profond de connexion.

Extrait de : The Aquarian Teacher par Yogi BHAJAN

Publicités